La fabrication des meules et outils

La fabrication des meules

 

Suivant le type de meules on va distinguer des procédés de fabrication différents. ;

On distingue généralement 4 types principaux de meules ou outils.

1/ Meules et outils diamantés

2/Meules de polissage à liants caoutchouc ou proches

3/Meules pierre

4/Meules blanches ou de brillance

 

1/Les meules et outils diamantés

La partie active de la meule est constituée par un liant, généralement métallique ou à base de résine (ou aussi appelé liant bakélite) dans lequel sont emprisonnées des particules de diamant (le plus souvent industriel, mais aussi pouvant provenir de résidus de taille de diamants naturels).

 

Le liant est le cœur du savoir-faire du producteur d’outillages diamantés. Le rodage du verre se fait par des particules de diamant qui sont en surface de la meule et qui vont avoir un caractère abrasif. Mais ces particules de diamant ne sont pas éternelles et elles se brisent au contact du verre.  Et pour que la meule demeure efficace il faut que de nouvelles particules de diamant apparaissent en surface du liant. Le liant doit donc à la fois fixer les particules de diamant mais aussi s’user pour laisser sans cesse apparaitre de nouvelles particules de diamant.

Chaque fabricant possède une large gamme de liants qu’il va utiliser suivant le type de meule ( périphérique ou boisseau, incision…), la machine utilisée, les caractéristiques de la meule ou de l’outil (ébauche, finition, fraise…).

Le diamant.

Le diamant utilisé est principalement du diamant industriel (même si sur certaines fabrications des résidus de taille de diamants naturels sont aussi utilisées).

Le fabricant de meules va, pour fabriquer une meule choisir certaines caractéristiques du diamant.

-La forme de ses grains

-La concentration de diamant à l’intérieur du liant.

 

Les concentrations suivantes sont en général les plus utilisées.

Diamond concentration

Kr per cube cm

30

1.32

50

2.2

75

3.3

100

4.4

125

5.5

150

6.6

 

 

Kr : carat

 

-La dimension des grains de diamant

3 principales unités sont utilisées sur le marché (ordre décroissant du plus gros au plus fin).

 

Fepa standard

US Mesh

Iso R 565 1972

D1181

8/9

1181/1000

D1001

9/10

1000/850

D851

20/25

850/710

D711

25/30

710/600

D601

30/35

600/500

D501

35/40

500/425

D426

40/45

425/355

D356

45/50

355/300

D301

50/60

300/250

D251

60/70

250/212

D213

70/80

212/180

D181

80/100

180/150

D151

100/120

150/125

D126

12/140

125/106

D107

140/170

160/90

D91

170/200

90/75

D76

200/230

75/63

D64

230/270

63/53

D54

270/325

53/45

 

Plus un grain de diamant est élevé plus son pouvoir d’enlèvement de verre sera important. Mais aussi plus l’état de surface du verre sera rugueux.

Tout le savoir-faire du fabricant de meules, dans le choix du grain du diamant, va donc consister, en fonction de la machine et donc du nombre de meules diamantées successivement utilisées à choisir le bon grain de diamant pour chaque meule (et aussi bien sûr le bon couple liant/diamant).

 

Le choix du liant et du diamant ayant été effectués va commencer la fabrication de la partie active de la meule. Cet assemblage va se faire dans des moules spécifiques. Ces moules seront alors positionnés dans des fours ou le mélange sera porté à haute température sous pression.

Ici aussi les différents paramètres de cette étape sont considérés par les fabricants comme des secrets de fabrication particulièrement sensibles.

Certains outils sont aussi fabriqués par dépôts électrolytiques.

Cette partie active, qui se présente le plus souvent sous la forme d’une couronne est ensuite fixée sur un plateau métallique qui lui permettra d’être utilisé sur la machine de façonnage.  Ce plateau est le plus souvent spécifique au fabricant de machines.

La meule sera ensuite rectifiée, puis (très important) équilibrée. Et ensuite sablée pour lui donner une belle esthètique.